C’est la fin de la Parole comme nous la connaissons 

Mais, c’est arrivé avant …

Écrit par Hilary White
ex-correspondante à Rome
SOURCE : The Remnant

L’Église est au bord d’un schisme multilatéral mondial à la suite d’un Concile œcuménique controversé. Des factions de plus en plus controversées au sein de la hiérarchie, beaucoup influencées par des pouvoirs laïques corrompus et ambitieux, sont enfermées dans un état de conflit permanent et intraitable, qui porte à confusion et corrode la vie Catholique des fidèles ordinaires. Les hérésies multiples se multiplient et Rome semble dépourvue de force ou d’autorité pour les arrêter.  Continuer la lecture de « C’est la fin de la Parole comme nous la connaissons  »

Le péché est populaire, mais parler du péché n’est pas

par : Dale Ahlquist

 Catholic World Report

Le péché est gênant. Il y a quelques années, j’ai donné une conférence dans une université Chrétienne. Elle n’était pas Catholique, mais il avait une identité typiquement Chrétienne et une réputation d’être fidèle aux enseignements et aux traditions de sa dénomination. J’ai parlé lors d’un cours de théologie de mon auteur préféré et j’ai cité sa phrase du texte de Chesterton intitulé « Orthodoxie » sur le péché originel qui est la seule doctrine que nous puissions prouver. Tout ce que nous avons à faire est de regarder autour de nous, les preuves sont partout. Continuer la lecture de « Le péché est populaire, mais parler du péché n’est pas »

La provocation antichrétienne de Justin Trudeau

Canada – Le Premier ministre Justin Trudeau, très « gay friendly », favorable à la culture de mort, partisan du multiculturalisme, serviteur du mondialisme, est l’anti-thèse d’une politique chrétienne.

On nous signale sa provocation de Noël. Il avait diffusé sur les réseaux sociaux cette photo où on le voit avec un comparse, tous deux revêtus d’un pull sur lequel les visages du Christ et des Apôtres sont remplacés par un « smiley ».

DENIFLE – Luther et le luthéranisme

Nous publierons dans les prochaines semaines, les quatre tomes de :

 Luther et le luthéranisme

du Père Henri Denifle : oeuvre monumentale s’il en est une. Cette oeuvre majeure aidera à porter un jugement éclairé et de valeur sur le sujet, en ces temps de désorientation doctrinale et de falsification historique imposées abosivement par la hiérarchie de l’Église catholique – et  jusqu’à son plus haut sommet -, sur le plus grand hérésiarque de l’histoire de l’Église ainsi que sur son avorton: le protestantisme.

DENIFLE

 

Pas bon sans Dieu 

Une réflexion de l’équipe éditoriale du Centre de Fatima

par L’Équipe Éditoriale du Centre de Fatima
SOURCE : Centre de Fatima 

L’hypothèse que la Vérité existe et est connaissable est le fondement de toute pensée et de toute communication. Et il y a un corollaire à cette supposition : la Bonté est basée sur la Vérité, de même que le mal est basé sur le mensonge. De quoi les médias jacassent incessamment si ce n’est pas de ce qui est vrai et bon ?

Toute tentative de réparer une faute se réfère, souvent inconsciemment, à un principe moral absolu, comme le fait chaque endossement à une politique. La politique et la théologie morale ne sont pas séparées, mais la dépendance de la politique à l’égard de la théologie morale n’est généralement pas reconnue par les commentateurs qui brandissent leur bannière de justice, arborant les marques de telle ou telle idéologie. Mais toute idéologie ne peut être qu’une extrapolation de ce qui est considérée comme la vérité axiomatique, c’est-à-dire le bien absolu. Continuer la lecture de « Pas bon sans Dieu  »

Est-ce pour de vrai ?

L’« explication » du Cardinal Coccopalmerio d’Amoris Laetita

Résultat d’images pour Cardinal Coccopalmerio
par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Le Centre de Fatima

Alors que le nombre de prélats signataires de la Profession des Principes Immuables passe à sept, l’Évêque Auxiliaire Émérite Andreas Laun de Salzbourg, en Autriche, ajoutant sa signature à la fête de l’Épiphanie, Edward Pentin, du National Catholic Register, a rappelé une interview sur son site avec le Cardinal Francesco Coccopalmerio, Président du Conseil Pontifical pour les Textes Législatifs. Dans cette interview, menée par le redoutable Pentin, Coccopalmerio confirme précisément cette interprétation désastreuse d’Amoris Laetitia (AL) que la Profession rejette désormais comme « étrangère à toute la Tradition de la Foi Catholique et Apostolique », c’est-à-dire à l’interprétation à laquelle le Pape François ose apposer l’étiquette trompeuse de « Magistère Authentique ».

Continuer la lecture de « Est-ce pour de vrai ? »