Le tract argumentaire du MJCF contre les célébrations œcuméniques avec les Luthériens

Alors que l’église conciliaire a multiplié ces dernières semaines des célébrations œcuméniques pour commémorer les 500 ans de l’hérésie luthérienne, voici un argumentaire du Mouvement de la Jeunesse Catholique de France (MJCF) pour bien rappeler pourquoi de telles célébrations sont inadmissibles et anti-catholiques. Continuer la lecture de « Le tract argumentaire du MJCF contre les célébrations œcuméniques avec les Luthériens »

François excuse le péché

L’interprétation d’Amoris Laetitia par le pape François “crée plus de confusion” et constitue “un problème sérieux”, selon le père Gerald Murray, avocat canon et prêtre à New York.

Sur EWTN, Murray a expliqué que François essayait d’obtenir l’acceptation de son idée [erronée] que la discipline précédente était “trop dure” et que nous devrions juger au cas par cas. Mais Murray répond “[qu]’il n’y a pas d’exception au cas par cas” et souligne les limites du pouvoir papal puisque le pape “ne peut se réveiller et dire qu’il existe une catégorie d’adultère que nous n’appelons plus adultère”.

Selon Murray, ce n’est pas la tâche du pape d’aider les gens à excuser le péché. Murray concède cependant que “c’est ce que nous faisons [actuellement]”.

fr.news

La folie qu’est « l’œcuménisme »

par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Le Centre de Fatima
Pendant plus d’un demi-siècle, l’Église Catholique a été en proie à un effondrement généralisé de la Foi et de la discipline rivalisant avec la crise Arienne. Mais contrairement à la crise Arienne, cette crise toujours en cours n’a pas été provoquée par une seule hérésie explicite, mais plutôt par un essaim de nouveautés dans le domaine liturgique et pastoral qui ont ouvert la voie à la propagation de nombreuses hérésies dans l’Église même si l’enseignement authentique de l’Église évite toute « abrogation » officielle.

Monseigneur Guido Pozzo, Secrétaire de la Commission Pontificale Ecclesia Dei, décrit ainsi le processus : « Une façon de penser étrangère est entrée dans le monde Catholique, soulevant la confusion, séduisant beaucoup d’âmes et désorientant les fidèles. Il y a un « esprit d’auto-démolition » que le Modernisme imprègne… »

Il y a trois principaux moyens de pénétration de cette façon de penser étrangère dans l’Église :

Tout d’abord, un nouveau rite de la Messe, conçu par le comité, qui a abouti à ce que le Cardinal Ratzinger a admis être « l’effondrement de la liturgie ». Continuer la lecture de « La folie qu’est « l’œcuménisme » »

La Foi ou les Œuvres ? Une approche différente

Par David G. Bonagura, Jr.

 

Le débat entre catholiques et protestants sur la relation entre la foi et les œuvres, tel qu’il se déroule habituellement est perdu pour les catholiques parce qu’il se situe sur le terrain protestant. Le protestant affirme que nous sommes sauvés par la foi, pas par les œuvres. Le catholique ne conteste pas : il nous est impossible de gagner notre propre salut, don gratuit de Dieu qui vient de notre foi en Christ. Continuer la lecture de « La Foi ou les Œuvres ? Une approche différente »

La Chine fabrique des « icônes » virtuelles pour la jeunesse, comme la chanteuse Luo Tianyi, pour apprendre la pensée correcte aux « Millenials »

Chine icônes virtuelles chanteuse Luo Tianyi jeunesse pensée correcte

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Chine assume sa volonté de répandre la parole communiste – et surtout celle de Xi Jinping désormais gravée dans le marbre de la constitution – puisque c’est sa presse elle-même qui explique comment elle apprend la « pensée correcte » à sa jeunesse. Sans l’ombre d’une critique, le chroniqueur Xie Wenting du Global Times, organe anglophone du dispositif médiatique contrôlé par le parti communiste, explique comment des artistes virtuelles ont été créées pour servir d’« icônes » aux nouvelles générations. Voici la chanteuse Luo Tianyi, « vocaloïde » ou hologramme programmé pour dispenser la bonne parole. Continuer la lecture de « La Chine fabrique des « icônes » virtuelles pour la jeunesse, comme la chanteuse Luo Tianyi, pour apprendre la pensée correcte aux « Millenials » »

Le cardinal Kasper refuse d’écouter les arguments

Le cardinal Walter Kasper a affirmé avec effronterie que la communion pour les adultères est enracinée dans le Concile de Trente, celui de Vatican II, l’oeuvre de Saint Thomas d’Aquin et l’ensemble de la tradition catholique.

Sur le site allemand de Radio Vatikan, il a également prétendu le 7 décembre qu’il n’y avait aucune contradiction entre Jean Paul II, Benoît XVI et François, quand bien même Jean Paul II excluait catégoriquement la possibilité de la communion des adultères.

Kasper se contredit. Il semble convenir qu’il existe des commandements qui s’appliquent “sans exception” mais ajoute en même temps que la culpabilité objective n’est pas nécessairement subjective, en raison des circonstances personnelles. Jean-Paul II condamnait cette position comme une éthique de situation.

Le cardinal moderniste accuse injustement les critiques d’Amoris Laetitia de sous-évaluer la signification de la conscience personnelle alors qu’il utilise lui-même la “conscience personnelle” comme une excuse pour pécher.

fr.news

Une interview de Marcantonio Colonna

Le quotidien La Verità s’entretient avec Marcantonio Colonna, auteur du livre Il Papa Dittatore, qui suscite un grand remue-ménage dans la catholicité, révélant la lucide ascension au pouvoir de Jorge Mario Bergoglio.

Il y a un petit livre, qui attire l’attention de la moitié du monde. Des journaux français, américains, américains, australiens et même italiens en ont très prudemment parlé. Et, en effet, il s’agit d’un ouvrage brûlant, à commencer par le titre: Le Pape dictateur.

Il n’est pas permis aux Catholiques « d’adhérer à l’enseignement novateur du Pape »

Par Dorothy Cummings McLean

SOURCE : Life Site News

Life Site News — Un théologien Catholique a déclaré à Life Site News que les Catholiques peuvent ne pas suivre l’« enseignement novateur » du Pape qui approuve les directives de Communion des Évêques de Buenos Aires.

Les lignes directrices de Buenos Aires, que le Pape François a qualifiées de « seule interprétation » d’Amoris Laetitia, permettent à certains couples divorcés et remariés de recevoir à la fois les Sacrements de Confession et de l’Eucharistie sans la ferme volonté de vivre chastement dans la continence.

Le week-end dernier, des nouvelles ont révélé que les lignes directrices de Buenos Aires et la note privée du Pape François les approuvant ont été promulguées officiellement dans les Acta Apostolicae Sedis. Un commentaire du Secrétaire d’État, le Cardinal Pietro Parolin, indique que la note du Pape a le statut de « lettre apostolique » et que l’approbation du Pape fait partie de son « Magistère Authentique ». Continuer la lecture de « Il n’est pas permis aux Catholiques « d’adhérer à l’enseignement novateur du Pape » »