Le Cardinal demande instamment ‘la clarification’ d’Amoris Laetitia: ‘La mentalité sous-jacente au texte est trop libérale’

ROME, 22 novembre 2017 (LifeSiteNews) — Une semaine après que le cardinal Raymond Burke ait fait un « dernier plaidoyer » au pape François pour plus de clarté concernant l’enseignement moral de l’église et la pratique sacramentelle, un autre cardinal a déclaré: « une clarification est à l’ordre du jour. »

Dans un récent entretien à la Fede quotidiana , le cardinal Janis Pujats, archevêque émérite de Riga en Lettonie, et président émérite de la Conférence épiscopale locale, a déclaré que, alors qu’il croit que le débat sur Amoris laetitia sera finalement résolu, une chose semble claire: « la mentalité sous-jacente du texte est trop libérale. » Aujourd’hui, je vois une certaine détente de la moralité catholique et surtout de ce qu’on appelle des valeurs et des principes non négociables.

Interrogé sur le point de savoir s’il est possible de donner la sainte communion aux divorcés civilement remariés qui vivent more uxorio (ayant des relations sexuelles), le Cardinal Pujats a dit: « nous avons certainement besoin de donner soins et attention pastorale à ces personnes », mais « elles ne peuvent pas recevoir la Communion sacramentelle. »

« Elles ne sont pas légitimement unies dans le mariage et se retrouvent donc dans un état de péché mortel. » Tout cela fait partie de la doctrine des sacrements, a-t-il déclaré.

A la question de savoir si cette position est « trop sévère », le cardinal letton a demandé: « qu’est-ce que cela signifie? ». La doctrine de l’église ne change pas et personne n’est autorisé à faire cela. Tout est écrit dans l’Évangile et doit être accepté.

« Aujourd’hui, pour le bien de l’Eglise et du peuple de Dieu, une clarification en accord avec les préceptes de l’Évangile et le magistère constant de l’Eglise est nécessaire », a poursuivi le cardinal de 87 ans. « Personne ne devrait avoir peur de la clarté doctrinale ». « Le cas échéant, si il y a quelque chose de destructeur, c’est l’incertitude couplée à l’ambiguïté et à la confusion. »

« Nous devons avoir le courage de parler le langage de la vérité, clairement et sans crainte ou sans vouloir plaire au monde parce que peu à peu nous risquons de glisser dans une grave erreur. » « Nous devons réitérer la doctrine éternelle sur le mariage et la famille », a-t-il déclaré.

Un peu plus tôt cette année, le Cardinal Pujats a mis son nom à une déclaration de fidélité à l’enseignement immuable de l’Eglise sur le mariage.

Interrogé à propos de l’insistance des évêques polonais à lire Amoris laetitia en continuité avec l’enseignement de Saint Jean Paul II, le cardinal letton a déclaré : « Je crois que la doctrine de Saint Jean Paul II est pure et droite. » Elle ne peut pas changer ou être changée. Comme je l’ai dit, elle n’est pas modifiable et je pense qu’une clarification est à l’ordre du jour.

La conversion des musulmans au christianisme serait le fait des… islamistes

Conversion musulmans christianisme islamistes

Pour le Père Mitch Pacwa S.J., c’est une certitude, « Nous sommes à l’heure des premières conversions massives de musulmans » au christianisme. Le National Catholic Register qui a mené l’interview, n’est pas allé chercher un quidam pour cette assertion, mais un prêtre jésuite, multilingue, expert sur le Moyen-Orient (co-auteur du livre Inside Islam : A Guide for Catholics). Et c’est pour lui la violence de l’islam abouti, sous sa forme la plus poussée, celui des islamistes, qui serait à l’origine de ces défections individuelles qui se multiplient.
Et qui arrivent souvent dans des pays où toute abjuration équivaut à une mise à mort.  Continuer la lecture de « La conversion des musulmans au christianisme serait le fait des… islamistes »

Révélation : Les Saoudiens envisageraient d’abandonner la Palestine en échange d’une guerre contre l’Iran

Moon of Alabama
Moon of Alabama

Par Moon of Alabama – Le 15 novembre 2017

Les tyrans de l’Arabie saoudite ont le projet de vendre la Palestine. Cela leur semble le seul moyen d’obtenir le soutien des États-Unis pour leur campagne fanatique contre l’ennemi iranien.

Un mémorandum interne saoudien transmis au journal libanais Al-Akhbar, en révèle les principaux éléments. (Note : L’authenticité du mémo n’a pas été confirmée. En théorie, il pourrait s’agir d’un « faux » envoyé au journal par un autre camp, mais Al-Akhbar a la réputation de publier de vrais documents fuités et je fais confiance au jugement de ses éditeurs).

Selon le mémo, les Saoudiens sont prêts à renoncer au droit du retour des Palestiniens. Ils renoncent aussi à la souveraineté palestinienne sur Jérusalem et n’insistent plus sur la création d’un véritable État palestinien. En échange, ils demandent une alliance (militaire) américano-saoudo-israélienne contre leur soi-disant ennemi de l’est du golfe Persique. Continuer la lecture de « Révélation : Les Saoudiens envisageraient d’abandonner la Palestine en échange d’une guerre contre l’Iran »

Martin Luther d’Ivan Gobry

LCet ouvrage, publié en 1991, constitue une solide biographie du Réformateur. Après une étude approfondie des sources, Ivan Gobry propose une vision inédite de Martin Luther, l’initiateur de la grande fracture de l’Occident moderne.

Loin du consensus laudatif qui caractérise le cinquième centenaire de la naissance de Luther, Ivan Gobry dresse ici un portrait réaliste du grand apostat.

L’auteur, six fois lauréat de l’Académie française, était particulièrement qualifié pour conduire cette étude, sur le plan religieux comme professeur de morale et de métaphysique à l’Institut catholique de Paris, sur le plan philosophique comme fondateur et directeur du département de philosophie de l’Université de Reims, sur un plan historique comme rédacteur de l’histoire du monachisme.

Cet ouvrage particulièrement apprécié en son temps -1991- concourût à ce que le Saint-Siège nomma Ivan Gobry commandeur de l’Ordre de St Grégoire le Grand, sous le pontificat de saint Jean-Paul II.

Müller et Buttiglione, si proches et pourtant si éloignés

Après la sortie du livre sur Amoris laetitia portant leurs deux signatures, aussi bien le philosophe Rocco Buttiglione que le théologien et cardinal Gerhard L. Müller ont de nouveau réaffirmé leurs positions respectives.

Buttiglione interrogé par Andrea Tornielli pour Vatican Insider :

Le cardinal Müller interrogé par Riccardo Cascioli pour La Nuova Bussola Quotidiana :

Ces deux interviews confirment que les positions du philosophe et du cardinal ne concordent en rien. L’enthousiasme incompréhensible avec lequel Müller prétend approuver les thèses de Buttiglione et en recommande la lecture demeure donc incompréhensible.

Quels sont les points de divergence entre Müller et Buttiglione ? Procédons dans l’ordre. Continuer la lecture de « Müller et Buttiglione, si proches et pourtant si éloignés »