La vie et les erreurs de Luther  par l’Évêque William Adrian


Luther sur son lit de mortPar : Évêque William Adrian
SOURCE : Rorate Caeli

NOTE DE L’ÉDITEUR : Il y a cinquante ans, à l’occasion du 450e anniversaire de la Révolte Protestante, le journal The Wanderer publiait le récit détaillé de l’Évêque William Adrian sur la vie de l’hérésiarque Allemand Martin Luther. En quelques mots : Luther était un pervers obsédé par ses propres péchés et tentations, qui pensait qu’il était impossible d’essayer d’être une meilleure personne : de là surgissent tous ses problèmes.

Nous avons reçu une permission spéciale de The Wanderer pour réimprimer cet article, qui devrait être lu par tous ceux qui s’intéressent à l’histoire des cinq derniers siècles. Continuer la lecture de « La vie et les erreurs de Luther  par l’Évêque William Adrian »

Honte vaticane

DNc9o9TWAAARWq4.jpg

La Poste de la Cité du Vatican édite ce timbre, commémorant le « 5e centenaire de la Réforme protestante ».

C’est le crucifix qui se trouve au-dessus du portail de l’église de Wittemberg où Luther, le 31 octobre 1517, afficha ses 95 thèses, aujourd’hui gravées dans le bronze.

A gauche, Luther et la Bible. A droite, Mélanchton et la Confession d’Augsbourg…

luther-1821498_1920.jpgLe blog d’Yves Daoudal

 

QUAND CEUX QUI SONT FIDÈLES À LA DOCTRINE SONT ACCUSÉS D’ÊTRE DES ENNEMIS DU PAPE

Carlos Esteban

* * *

Des cardinaux comme Sarah et Burke, des évêques comme Luigi Negri et des laïques comme Gotti Tedeschi subissent des attaques personnelles permanentes de la part de presque toujours les mêmes, parce qu’ils défendent la doctrine catholique. Parmi les agresseurs on retrouve aussi toujours les mêmes : Spadaro, Tornielli, James Martin…

L’Église militante, celle qui souffre et qui rampe ici-bas dans les ténèbres, sans être du monde, vit immergée en lui et ses fidèles ne sont pas invulnérables aux modes et aux tendances du monde. C’est peut-être pourquoi il n’est pas surprenant de voir dans l’entourage ecclésial le reflet d’un phénomène singulier que nous expérimentons chaque jour dans le panorama politique de l’Occident. Continuer la lecture de « QUAND CEUX QUI SONT FIDÈLES À LA DOCTRINE SONT ACCUSÉS D’ÊTRE DES ENNEMIS DU PAPE »

Amoris lætitia : la Rome conciliaire a parlé, la cause est bien entendue !

Amoris Laetitia, document du pape François qui abat la morale conjugale et ouvre la communion au divorcés-remariés, semble d’avantage gêner ses opposants que le pape François. En effet, ils accusent le pape François de ne pas répondre aux dubia, pointant ce silence comme une gêne permettant de « maintenir une ambiguïté favorable aux interprétations les plus contradictoires ».

Mais il y a une ambiguïté seulement chez ceux qui veulent voir une ambiguïté, et il en va de même concernant les soit-disantes contradictions. On a d’ailleurs du mal à saisir comment les sept hérésies pointées dans la Correctio Filialis deviendraient des ambiguïtés ! Et même en admettant qu’Amoris Laetitia soit un texte ambiguë pouvant bénéficier de certaines « précisions », il doit être replacé dans son contexte et dans la perspective de l’intention de son auteur. Or, dans la perspective du Synode sur la Famille, d’un pape François à l’évidence homosexualiste et à la praxis pro-genderAmoris Laetitia ne laisse place à aucune ambiguïté. Et les actes répétés de destruction du pape François au jour le jour sont tout sauf un silence, mais une réponse quotidienne à ceux qui veulent ménager l’Eglise conciliaire avec l’Eglise catholique, qui veulent concilier la tradition avec cette Eglise conciliaire anti-catholique. Continuer la lecture de « Amoris lætitia : la Rome conciliaire a parlé, la cause est bien entendue ! »