Le Cardinal Marx encourage le débat Viri Probati

Un prêtre prédit que le Pape permettra les prêtres mariés

 

Rédigé par : Dr Maike Hickson

SOURCE : One Peter Five

Au cours de la dernière semaine, le Cardinal Allemand Reinhard Marx a de nouveau alimenté la discussion sur la possibilité d’ordonner au sacerdoce ceux qui sont appelés « viri probati », c’est-à-dire des hommes mariés qui mènent une vie vertueuse. Plusieurs rapports publiés en Allemagne relatent ce que le Cardinal Marx lui-même vient de dire lors de l’Assemblée du Comité régional des Catholiques Bavarois (Landeskomitee der Katholiken in Bayern), qui est une assemblée des Conseils diocésains des diocèses Bavarois ainsi que quelques autres organisations et institutions avec approbation ecclésiale. Continuer la lecture de « Le Cardinal Marx encourage le débat Viri Probati »

Dans leur lettre à la planète pour sauver l’environnement, 16.000 scientifiques enterrent le réchauffement climatique

16000 Scientifiques Lettre Planète Sauver Environnement Enterrent Réchauffement Climatique

C’est dans la revue Bioscience que 16.000 scientifiques appartenant à 184 pays ont publié une lettre adressée à toute la planète pour sauver l’environnement. Surprise, sur les neuf indicateurs censés indiquer un danger imminent, le réchauffement climatique apparaît à peine. Un enterrement de première classe.

Qui sont ces 16.000 scientifiques, quels sont leur spécialité et leur niveau d’autorité, quels sont ces 184 pays ? On ne le saura pas. L’essentiel est de faire masse pour impressionner le public. La science nous écrit une lettre. Elle nous dit que l’environnement est en danger, qu’il faut sauver la planète d’urgence. En 1992 déjà, l’ONG « Union of concerned scientists » (ce qu’on peut traduire par l’union des scientifiques préoccupés) avait émis un avertissement des scientifiques du monde à l’humanité. Rien que ça ! 25 ans plus tard, rebelote, voici le deuxième « avertissement », et Thomas Newsom, professeur à l’Université Deakin en Australie, qui a signé cette lettre avec d’autres, nous prévient : « Bientôt, il sera trop tard pour inverser cette tendance dangereuse ». Continuer la lecture de « Dans leur lettre à la planète pour sauver l’environnement, 16.000 scientifiques enterrent le réchauffement climatique »

Cardinal Müller : l’unité de l’Eglise serait menacée de destruction si les conférences épiscopales avaient le dernier mot sur les traductions des textes liturgiques

Cardinal Müller Eglise destruction conférences épiscopales dernier mot textes liturgiques

L’ancien préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi a exprimé ses réserves sur la récente réforme liturgique du pape François dans un entretien avec Passauer Neue Presse.

Le cardinal était interrogé sur le Motu proprio Magnum Principium qui donne cette autorité aux épiscopales locaux en affirmant : « L’autorité la plus élevée en cas de doute ne peut pas revenir aux conférences épiscopales, qui détruiraient l’unité de l’Eglise catholique en matière de foi, de confession et de prière. »

Le cardinal Sarah, préfet de la congrégation pour le culte divin, avait fait des déclarations similaires le mois dernier, pour se voir recadrer par le pape François.

Le cardinal Müller a précisé qu’il a souvent constaté que « les traductions utilisées par les évêques ont édulcoré les textes bibliques au prétexte d’une meilleure compréhension. »

reinformation.tv

Islam ou Islam « radical », pareil : voilà la « racine » 

Une réflexion de l’équipe éditoriale du Centre de Fatima

Résultat d’images pour Islam « radical »

par L’Équipe Éditoriale du Centre de Fatima
SOURCE : Centre de Fatima 

Les éloges et les reproches sont tombés sur Donald Trump pour avoir utilisé l’expression « terrorisme Islamique radical » lors de la campagne présidentielle de 2016. La provenance de ces éloges venait du désir de plusieurs que l’évidence soit publiquement reconnue : à savoir que les gens criant « Allahu Akbar » pendant qu’ils massacraient d’autres avec des bombes, des couteaux, des balles, des véhicules, etc. étaient des Musulmans. Continuer la lecture de « Islam ou Islam « radical », pareil : voilà la « racine »  »

L’existentialisme chrétien de Kierkegaard : le christianisme contre la chrétienté

 La figure de Søren Kierkegaard est assurément paradoxale : le philosophe danois dit s’opposer à la chrétienté au nom du christianisme. Existerait-il un « christianisme anti-chrétien » ? Si la pensée de Kierkegaard semble être une énigme, la clef pour résoudre celle-ci doit être située dans la perception particulière de la foi que propose le philosophe — et dans son approche existentielle du christianisme.

Résultats de recherche d'images pour « hegel »

Georg Wilhelm Friedrich Hegel

La philosophie et la théologie de Søren Kierkegaard sont résolument antisystématiques. Contre les grands systèmes de pensée, dont l’éminent représentant, en ce début de XIXe siècle, est Georg Wilhelm Friedrich Hegel, et contre la prétention à découvrir une architecture théorique qui expliquerait le mouvement du monde et transcenderait les simples individus, Kierkegaard met au premier plan l’Individu, ou plutôt le Singulier, l’Unique (den Enkelte), c’est-à-dire la personne concrète se plaçant dans un rapport personnel et intime avec l’absolu, consciente d’elle-même, de ses angoisses et de ses souffrances. Contre la conception d’une vérité générale, abstraite et universelle à laquelle tous les hommes peuvent aboutir par l’usage de la raison, le penseur existentialiste affirme que la vérité est une acquisition subjective, une réalité vécue. Elle est une vérité pour soi, une vérité ici et maintenant. Continuer la lecture de « L’existentialisme chrétien de Kierkegaard : le christianisme contre la chrétienté »

En Californie

  

L’archidiocèse de San Francisco a pris des dispositionspour « conseiller » un diacre ouvertement « gay » et réglementer ses activités « publiques ». Il y a longtemps que ce diacre est ouvertement homosexualiste, par ses articles dans le magazine LGBT local qui est aussi le plus ancien et le plus connu des Etats-Unis (Bay Area Reporter), par sa participation à la gay pride, et par son activité pastorale. Ainsi, en mai dernier, était-il l’animateur d’un « atelier » intitulé « Les dons des LGBTQ pour l’Eglise institutionnelle », au « Centre de vie spirituelle ignacienne » de la paroisse Sainte-Agnès de Haight-Ashbury. Dernière phrase de sa présentation : « Il est fier d’être un catholique gay et ne voit pas de contradictions dans cette identité, seulement des opportunités pour que le Saint-Esprit l’aide à devenir une personne plus aimante, plus compatissante, et plus sainte. » L’archidiocèse a donc décidé que toutes ses activités publiques devaient désormais être soumises à autorisation. Mais pour ses articles dans Bay Area Reporter, on ne peut rien, parce qu’il ne les signe pas en tant que diacre de l’Eglise catholique…

L’école San Dominico de San Anselmo n’est plus catholique. Ainsi en ont décidé les… religieuses qui l’administrent, les Sœurs Dominicaines de Saint Raphaël. Elles avaient déjà défrayé la chronique l’été dernier en retirant la majorité des statues ornant le campus, au motif que c’était « perturbant » pour les personnes d’autres religions que de tomber sur une statue de saint François ou saint Dominique en arrivant à l’école. Désormais, l’école n’est plus catholique et ne dépend donc plus de l’archidiocèse, et elle va pouvoir plus que jamais délivrer un enseignement « inclusif ». Voici ces religieuses, qui se disent toujours dominicaines… (A priori on a l’impression d’autre chose… et c’est la bonne nouvelle…)

Saint François a-t-il prédit le Pape François ?

 


par Christopher A. Ferrara
SOURCE : The Remnant
Les Traditionalistes sont souvent tournés en dérision par les commentateurs néo-Catholiques pour s’appuyer sur des citations supposément apocryphes [ définition : se dit d’un texte qui n’est pas authentique ] de Papes ou de Saints portant sur la crise ecclésiale actuelle. Mais ces critiques ne démontrent jamais que les citations souvent citées sont apocryphes ; ils affirment simplement qu’elles doivent l’être, car elles semblent trop belles pour être vraies. Cela se fait souvent dans des boîtes de commentaires ou dans des réponses aux questions en ligne sur les sites néo-Catholiques, où le commentateur néo-Catholique professe qu’il ne peut trouver aucune source pour une citation donnée — ce qui signifie qu’il n’a pas pris la peine de faire des recherches sérieuses au-delà de ses recherches Google. Continuer la lecture de « Saint François a-t-il prédit le Pape François ? »

Il parle des « dubia » un an après leur publication

Amoris laetitia : le Cardinal Burke en appelle au Magistère de Pierre
Cardinal Burke

Sommaire

En souhaitant honorer deux Cardinaux récemment décédés, le Cardinal Américain présente un dernier plaidoyer au Saint-Père pour obtenir de la clarté, affirmant que la « grave » situation s’aggrave continuellement et qu’il est « urgent » que le Pape « confirme ses frères dans la Foi » ».


Mise en contexte

Un an jour pour jour depuis que les dubia ont été rendus publics, le Cardinal Raymond Burke a fait un plaidoyer final au Saint-Père pour clarifier les principaux aspects de son enseignement moral en parlant de la gravité de la situation qui « s’aggrave sans cesse ».

Dans une interview le 14 novembre avec le National Catholic Register, le Cardinal Burke dit qu’il se tournait à nouveau vers « le Saint-Père et à toute l’Église » pour souligner « combien il est urgent que, dans l’exercice du ministère, il a reçu du Seigneur, le Pape devrait confirmer ses frères dans la Foi avec une expression claire de l’enseignement concernant à la fois la morale Chrétienne et le sens de la pratique sacramentelle de l’Église ».

Le 19 septembre l’année dernière, le Cardinal Burke ainsi que le Cardinaux Walter Brandmüller, et les Cardinaux Joachim Meisner et Carlo Caffarra, ces deux derniers étant récemment décédés ont signé les dubiaau Pape. Ils ont rendu cette initiative publique le 14 novembre 2016, quand il est devenu clair que le Saint-Père ne répondrait pas.

Destiné à clarifier les passages contestés du Chapitre 8 de son Exhortation Apostolique post-synodale Amoris Laetitia , les cinq questions appelées dubia — une pratique ancienne et coutumière visant à clarifier les domaines de la Doctrine — a cherché à déterminer, entre autres, si l’enseignement précédent de l’Église interdisant les divorcés et « remariés » civilement ayant des relations sexuelles de recevoir les Sacrements sont restés en vigueur .

Depuis qu’Amoris Laetitia a été publié en avril 2016, des Conférences Épiscopales, tirant des conclusions à partir de cette Exhortation, ont dit que certaines personnes divorcées remariées civilement peuvent maintenant recevoir les Sacrements en fonction de leur situation personnelle tandis que d’autres Conférences Épiscopales, en appuyant leur position sur l’enseignement pérenne de l’Église, disent que ces personnes divorcées remariées ne le peuvent pas.

« Le souci était et est de déterminer précisément ce que le Pape voulait enseigner en tant que Successeur de Pierre » a déclaré le Cardinal Burke.

« Loin de diminuer l’importance de nos questions », la situation actuelle les rend « encore plus pressantes » a-t-il ajouté.

Il a également précisé dans cette nouvelle entrevue qu’il a l’intention d’honorer les deux défunts Cardinaux en soulignant la position des signataires dubia et en donnant un résumé de la situation.

 

Par : Edward Pentin

SOURCE : National Catholic Register 

L’interview

Votre Eminence, à quel stade sommes-nous depuis que vous, le Cardinal Walter Brandmüller, et les deux Cardinaux récemment décédés, Carlo Caffarra et Joachim Meisner, avez rendu les dubia publics il y a un an cette semaine ? Continuer la lecture de « Il parle des « dubia » un an après leur publication »

Les bons conseils de l’archevêque de Berlin

 Featured Image

  Sur le site internet de l’archevêché de Berlin est apparue une page intitulée « Conseils pratiques pour l’utilisation de méthodes dans le travail pédagogique sexuel avec les groupes de jeunes » (sic).

Naturellement, il est nécessaire d’éliminer les « tabous », les « préjugés », les « stéréotypes », y compris sur l’homosexualité ou la masturbation, tout en cherchant à résoudre la « tension » entre ces comportements, qui relèvent de l’identité de la personne, et la (lamentable) doctrine « officielle » de l’Eglise.

Les Conseils pratiques répondent à la question : « Quand est-il normal d’avoir des relations sexuelles ? »

Et la réponse n’est pas simple…

L’archevêché aborde donc toute une série de scénarios. Continuer la lecture de « Les bons conseils de l’archevêque de Berlin »