Vatican II. Une histoire à écrire (5/5)

 

La quatrième session (1965) et l’immédiat après-concile

« La Religion catholique détruira la Religion protestante, et, ensuite, les Catholiques deviendront Protestants(Montesquieu). »

Après avoir étudié en détail l’avant-concile et les premières sessions de Vatican II, il nous faut consacrer un long article à la quatrième et dernière session, tenue en 1965, et aux conséquences immédiates du concile dans les années qui suivirent, toujours sous le pontificat de Paul VI. Continuer la lecture de « Vatican II. Une histoire à écrire (5/5) »

 Vatican II. Une histoire à écrire (4/5)

1964 : la troisième session

Les choses avaient déjà bien changé. Pour soutenir le labeur du Consilium, Paul VI ouvrit le 14 septembre 1964 la troisième session du concile Vatican II par une concélébration avec vingt-quatre pères conciliaires – rien que cela ! C’était une belle image de ce qui était ressorti de la première session (1962), puis de la deuxième (1963), que nous connaissons dorénavant dans leurs moindres détails grâce à l’ouvrage de Roberto de Mattei Vatican II. Une histoire à écrire [1]. Continuer la lecture de «  Vatican II. Une histoire à écrire (4/5) »

 Vatican II. Une histoire à écrire (3/5)

 

1963 : la deuxième session

Nous avons suivi avec un grand intérêt le cours des préparatifs du concile Vatican II et le contexte qui présida à sa convocation. Dans un second article, nous avons découvert, non sans surprises, quel fut le dénouement de sa toute première session, dès l’ouverture, en 1962. En nous fiant toujours à notre guide, Vatican II. Une histoire à écrire [1], donnons ensemble un éclairage sur la deuxième session (1963) de la vénérable assemblée. Continuer la lecture de «  Vatican II. Une histoire à écrire (3/5) »

Une sculpture 3D de Jésus-Christ à partir du Saint Suaire

Le Pr Giulio Fanti de l’université de Padoue a créé ce qu’il pense être une « copie conforme » du corps enveloppé par le Saint Suaire et l’a faite reproduire sous forme de sculpture classique par un artiste de sa ville, Sergio Rodella. Celui-ci a travaillé le marbre pour donner l’interprétation la plus exacte possible, grandeur nature, de ce que révèle le linge. Le résultat ? Un gisant impressionnant qui restitue en 3D ce que le Saint Suaire montre de manière plus discrète mais tout aussi émouvante.
 
C’est un homme de haute taille – 1,80 m alors que la stature moyenne de l’époque était de 1,65 m – à l’expression majestueuse. Le gisant a été présenté au public à Padoue en attendant d’être probablement exposé de manière permanente.
 
L’équipe de l’hôpital universitaire de Padoue a travaillé pendant deux ans pour relever les mesures en trois dimensions, millimètre par millimètre, que l’on peut établir en utilisant les images de la face avant et de la face arrière du Crucifié. Ils ont utilisé les clairs-obscurs pour évaluer les dimensions en tenant compte de la distance hypothétique du corps par rapport au linge. 

Jésus-Christ, l’Homme du Saint Suaire révélé dans le marbre

 
En multipliant les essais ils sont parvenus au résultat le plus compatible entre le corps et l’image du Saint Suaire.
 
Le Pr Fanti indique que la rigidité cadavérique que révèle cette copie du corps de l’Homme du Saint Suaire est compatible avec la crucifixion, et qu’au-delà, ce qu’il a constaté montre « l’étendue des tortures souffertes pour nous par cet homme ». « Nous avons compté au moins 600 blessures causées par la flagellation, sans même parler des blessures latérales » que le Saint Suaire ne montre pas, puisqu’il était seulement en contact avec les parties arrière et avant du corps. 

Une sculpture 3D d’un crucifié torturé à l’extrême

 
L’artiste Sergio Rodella, qui affirme avoir passé des jours et des nuits à réfléchir sur ce que « disait » le Saint Suaire qui semblait ne rien pouvoir indiquer de précis sur l’épaisseur du corps qu’il a contenu, note que les Américains spécialistes du linge assuraient qu’il était impossible d’en tirer une image exacte du corps du Crucifié. « J’ai démontré au contraire que cela fonctionne et que ce que j’ai fait est susceptible de démonstration. »
 
Pour figurer les multiples blessures infligées à l’Homme du Linceul, l’artiste a choisi de colorer le marbre à l’endroit des plaies. Une image à méditer pendant ce Triduum pascal.

Jeanne Smits – reinformation.tv

Vatican II. Une histoire à écrire (2/5)

1962 : la première session

Il y a quelques jours, nous avons étudié ensemble – dans les pas du professeur Roberto de Mattei, auteur d’un remarquable ouvrage, Vatican II. Une histoire à écrire [1] – le contexte dans lequel un concile général fut convoqué en plein XXe siècle, plusieurs années après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Très naturellement, nous nous intéresserons aujourd’hui à l’année 1962, celle de l’ouverture de cet événement planétaire et celle de la tenue de sa première session. Dans trois autres articles, nous nous intéresserons respectivement à « 1963 : la deuxième session », « 1964 : la troisième session », puis « La quatrième session (1965) et l’immédiat après-concile ». Continuer la lecture de « Vatican II. Une histoire à écrire (2/5) »

Le portrait exhaustif du Christ

par Casey Chalk – The Catholic Thing

 

Il y a une ancienne image de Jésus, rien que son visage. Ses traits sont pâles, tirés, obsédants, avec des yeux sombres et pénétrants qui brûlent l’âme. Bien qu’autrefois très populaire dans les foyers catholiques, on ne la trouve plus que rarement de nos jours. Cette peinture, c’est le « Jesus Christus » de Gab Max, achevé en 1874. Il est honteux que la culture chrétienne contemporaine ait développé de la répulsion pour ce type de peinture, ce qui dénote ce que je soutiens être une tendance chez les chrétiens actuels à vouloir un Jésus uniquement joyeux et heureux, plutôt que l’homme qui est mort sur une croix d’une mort terriblement atroce. Continuer la lecture de « Le portrait exhaustif du Christ »

Comment le procès Achilli a changé John Henry Newman

À ce moment charnière de sa vie, alors que tant de ses efforts catholiques se trouvaient devant lui, Newman a été transformé, devenant un catholique anglais chez lui dans une foi vraiment universelle.

À gauche: “Portrait of Newman” de George Richmond (1844); à droite: Dessin de Giacinto Achilli dans le “Journal illustré du peuple” (1852) [Wikipedia]

Le procès Achilli, comme on le sait, est né d’une conférence que John Henry Newman a donnée à Birmingham en 1851 intitulée «La position actuelle des catholiques en Angleterre» , seulement six ans après sa conversion, dans laquelle il a fait référence à la sexualité. infractions d’un ancien dominicain nommé Giovanni Giacinto Achilli ( c. 1803- c. 1860), qui a fait une habitude de vie de séduire et avoir violé des femmes à une échelle véritablement aux Jeux olympiques. Continuer la lecture de « Comment le procès Achilli a changé John Henry Newman »

La divine Providence nous guide toujours

Le prophète de Dieu annonce à Israël que même le roi païen de Perse est sous la protection de Dieu. Et puis, surtout, que Cyrus soit autorisé à conquérir et à secouer les structures de pouvoir existantes au Moyen-Orient, “pour Jacob, mon serviteur, d’Israël mon élu.” (Esaïe 45: 4) Dieu ordonnait à l’homme histoire afin que le peuple de Dieu de l’Ancien Testament puisse être protégé et avancé. Il y a un but divin pour eux. Continuer la lecture de « La divine Providence nous guide toujours »

L’Eglise catholique en Chine: contexte historique et situation actuelle

Les catholiques chinois – «au-dessus» et «clandestin» – se perçoivent comme faisant partie d’une «Église catholique en souffrance». Les négociations actuelles du Vatican avec la Chine aideront-elles ceux qui luttent pour pratiquer la Foi sous un gouvernement communiste?

Procession catholique à Shanghai, années 1950. (Collection de la Société des auxiliaires des missions [SAM], Whitworth University Digital Commons)

Depuis l’insurrection des Boxers en 1900, les médias du monde entier ont accordé autant d’attention aux chrétiens en Chine qu’au cours des dernières semaines. On peut à peine suivre le déluge de rapports et d’articles, sans parler de nombreux travaux de punditry et de commentaires, en essayant d’expliquer les négociations récentes du Vatican avec le gouvernement de la Chine. Continuer la lecture de « L’Eglise catholique en Chine: contexte historique et situation actuelle »

La signature d’Isaïe découverte à Jérusalem

Témoignage du prophète Isaïe?

isaiah-bulla
La signature d’Isaïe . Cette bulle (empreinte de sceau) se lit “appartenir à Isaïe nvy “. Est-ce la signature du prophète Isaïe? Photo: Ouria Tadmor / © Eilat Mazar. Des fouilles à Jérusalem ont mis au jour ce qui pourrait

être la première preuve extra-biblique du prophète Isaïe. Juste au sud du Mont du Temple, dans les fouilles d’Ophel , l’archéologue Eilat Mazar et son équipe ont découvert une petite empreinte de phoque qui dit “appartenir à Isaïe nvy “. La partie supérieure de l’empreinte est manquante et son côté gauche est endommagé . Reconstruire quelques lettres hébraïques dans cette zone endommagée donnerait l’impression de lire: “[appartenir à Ésaïe le prophète.”Si la reconstruction se tient, cela peut être la signature du prophète biblique Isaïe – la figure que nous rencontrons dans les livres de 2 Rois, 2 Chroniques et Ésaïe. Eilat Mazar de l’Université hébraïque de Jérusalem annonce cette découverte passionnante dans son article “Est-ce la signature du prophète Isaïe?” Publié dans le numéro spécial de mars / avril / mai / juin 2018 de Biblical Archaeology Review . Continuer la lecture de « La signature d’Isaïe découverte à Jérusalem »