Statistiques de l’Eglise : stagnation et pénurie

Capture d’écran 2018-06-23 à 10.45.16

Les dernières éditions de l’Annuaire des statistiques de l’Eglise et de l’Annuaire pontifical ont été présentées le 13 juin 2018, dans la Salle de presse du Saint-Siège.

Le nombre de catholiques dans le monde est passé de 1,285 milliard à 1,299 milliard entre 2015 et 2016. Cette augmentation globale de 1,1% est légèrement inférieure à celle de la population mondiale sur la même période, de sorte qu’en proportion les catholiques représentaient 17,67% de la population en 2016 contre 17,73% l’année précédente.

  • 48,6% des membres de l’Eglise appartiennent au continent américain, la plus grande part (57,5%) étant réservée à l’Amérique du Sud, notamment au Brésil.
  • Sur le continent asiatique, l’Eglise croît lentement. Dans cette zone où sont concentrés 60% de la population mondiale, la proportion de catholiques s’élève à 11%. La plupart d’entre eux – 76% des catholiques d’Asie du Sud-Est – vivent aux Philippines (85 millions de catholiques en 2016) ou en Inde (22 millions).
  • L’Afrique rassemble 17,6% des catholiques de la planète et se caractérise par son dynamisme : le nombre de fidèles y est passé d’un peu plus de 185 millions en 2010 à plus de 228 millions en 2016. La République Démocratique du Congo, le Nigeria, l’Ouganda, la Tanzanie et le Kenya sont les pays où l’on trouve le plus de catholiques sur le continent africain.
  • L’Europe, qui abrite près de 22% de la population catholique mondiale, stagne. L’augmentation du nombre de catholiques dans la période 2010-2016 est quasiment nulle, à 0,2%.

En 2016, le nombre de prêtres dans le monde s’élève à 414 969 : 67,9% d’entre eux appartiennent au clergé diocésain et 32,1% au clergé religieux. Si de 2010 à 2014, la croissance a été faible (+0,22% par an sur la période), au cours des deux années suivantes, 2015 et 2016, le nombre de prêtres diminue de 0,2%. Les baisses se concentrent en

  • Amérique du Nord (-2,7%),
  • Europe (-2,8%)
  • Moyen-Orient (-1,7%)

Des hausses de +4 à +5% s’opèrent dans toutes les autres régions, à l’exception de l’Amérique centrale et de l’Océanie, où l’augmentation est de 2%.

Sur l’ensemble de la période 2010-2016, le nombre de prêtres a augmenté de 0,7%, passant de 412 236 à 414 969.

De 116 843 grands séminaristes en 2015, on est passé à 116 160 en 2016 (-0,6%). L’Amérique (surtout le Sud) est le continent avec le taux de vocations le plus bas par rapport à la population catholique (5,13 séminaristes pour 100 000 fidèles) ; l’Europe suit de près avec un quotient de 6,17.

L’intention de François est de « ridiculiser » la papauté

Pezzo Grosso [un pseudonyme] a expliqué sur le blog de Marco Tosatti le 22 juin la déclaration du pape François affirmant avoir entendu parler du Dubia dans les journaux

Si cette affirmation était vraie, poursuit Pezzo Grosso, François aurait besoin de renvoyer quelques personnes de son entourage.

Mais il ne le fait pas parce que son but avec de telles déclarations est de « ridiculiser le rôle du Pontife, de lui faire perdre sa crédibilité, d’agir de sorte que le Pontife soit considéré et reconnu comme n’importe quel homme, plein de défauts, faisant des erreurs, etc. »

Selon Pezzo Grosso, cela maintient la cohérence de tout ce que François a fait au cours des cinq dernières années.

fr.news

François sur le Dubia : « ce n’est pas la façon ecclésiale de faire les choses »

Dans une interview à Philip Pullella de l’agence de presse oligarchique Reuters le 20 juin, le pape François a fait la très invraisemblable déclaration qu’il avait entendu parler du Dubia sur Amoris Laetitia « dans les journaux », et qualifie cela de « façon de faire qui n’est, disons, pas ecclésiale ».

Cela peut seulement signifier que François lit le journal au lieu de prendre soin de sa correspondance. Le Dubia lui a été soumis en 2016. François fait mine de l’ignorer depuis.

Parmi les autres sujets de l’interview, François a appelé l’Europe à accepter l’immigration de masse : « Vous ne pouvez pas rejeter les gens qui arrivent. » L’Europe a besoin de « plus d’immigrés » face à l’hiver démographique qui menace. Il se fiche de l’hiver démographique qui frappe déjà les pays pauvres qui perdent leur jeune population à cause de l’émigration.

François a également déclaré qu’il voulait que plus de femmes soient à la tête des départements du Vatican parce qu’elles étaient [prétendument] « mieux à même de résoudre les conflits » [une idée qui n’est pas communément admise].

Les négociations controversées du Vatican avec la Chine sont selon lui « à un bon point ».

Interrogé sur une démission, il a déclaré : « Pour le moment, je n’y pense même pas. »

fr.news

Le Saint-Siège « suspend » un cardinal américain pour des violences homosexuelles

Le pape François a demandé ay cardinal à la retraite Théodore McCarrick (87 ans) de « ne plus exercer publiquement son ministère sacerdotal ».

Selon des communiqués de presse du 20 juin, McCarrick est accusé de « violences sexuelles sur un adolescent » il y a presque cinquante ans. McCarrick était à l’époque un prêtre dans l’archidiocèse de New York. Les détails de l’affaire ne sont pas connus.

Le « comité de révision » de l’archidiocèse de New York a enquêté sur les accusations et les a qualifiées de « crédibles et fondées ».

Le cardinal McCarrick maintient son innocence: « Je n’ai absolument aucun souvenir de cela et je crois en mon innocence. »

McCarrick est « triste » que l’allégation ait été jugée crédible, mais a accepté la décision du Saint-Siège.

Quand McCarrick était archevêque de Newark (1986-2000) il y avait des rumeurs à Rome qu’il recevait de jeunes adultes mâles dans les salles privées d’une maison de week-end. Selon les personnes qui connaissent la situation, les accusations actuelles ne sont que « la partie émergée de l’iceberg ».

McCarrick, parfois appelé « Ted le souriant » était l’un des nombreux libéraux promus par Jean-Paul II.

fr.news

Des réactions abasourdies aux propos de François sur le Dubia

La déclaration du pape François selon laquelle il a entendu parler du Dubia concernant Amoris Laetitia dans les journaux, a provoqué un étonnement général.

Le cardinal Walter Brandmüller, l’un des quatre cardinaux de Dubia, a précisé à onepeterfive.com le 20 juin que le Dubia a été publiés seulement deux mois après son envoi à François.

« Il est très clair que nous avons écrit directement au Pape et en même temps à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. »

Brandmüller ajoute : « Que reste-t-il ici qui ne soit pas clair ? », ce qui implique que François ne dit pas la vérité.

Edward Pentin parle sans conviction d’une « perte de mémoire ».

Pour Phil Lawler, la déclaration de François montre qu’il ne lit pas son courrier ou que « nous avons un problème plus sérieux ».

Pour Damian Thompson, les mots de François sont une « excuse incroyable » que « personne » ne peut croire.

fr.news

Un document du Vatican et le synode des évêques tentent d’imposer la propagande « LGBT » à l’Église

Le Vatican a publié le 19 juin le document de travail pour le prochain Synode sur la jeunesse.

Le texte insinue que les questions majeures pour les jeunes [catholiques] d’aujourd’hui sont le sexe, l’homosexualité et le féminisme.

Cependant, une réunion de préparation plus tôt cette année a montré que la principale question parmi les jeunes catholiques était la messe en latin. Mais le Vatican ne veut pas entendre ça.

Le document est évidemment écrit par des propagandistes homosexuels. C’est la première fois qu’un document du Vatican utilise le terme de propagande « LGBT » pour décrire ce que la Bible qualifie « d’abomination ».

En outre, le document fait référence aux fornicateurs homosexuels et aux conjoints mariés dans la même phrase, impliquant l’équivalence entre le péché mortel et un sacrement de l’Église.

Le cardinal pro-homosexuel Lorenzo Baldisseri a déclaré lors de la présentation du document que l’Eglise est « ouverte » aux homosexuels : « Nous ne voulons pas être repliés sur nous-mêmes ».

Néanmoins, la tolérance de Baldisseri ne s’étend pas aux catholiques pratiquants.

fr.news

Schneider : des hommes sans foi tiennent les rènes de l’Église

Selon Mgr Athanasius Schneider, des hommes sans foi ont atteint les plus hautes fonctions de l’Église.

Schneider a parlé à Gloria.tv après avoir célébré une grande messe pontificale dans l’ancienne abbaye cistercienne de Vyšší Brod, en République tchèque, le 10 juin.

Selon lui, il y a des membres de la hiérarchie de l’Église qui promeuvent le relativisme, le protestantisme et « une autre Église ». Ils utilisent leur pouvoir pour opprimer les fidèles et interdire la vieille messe latine.

L’évêque a remarqué que ce groupe déteste le catéchisme et que parce que l’unité dans la Foi a été perdue, les évêques sont divisés et cette division est visible en public.

Pour Schneider, il est évident que les cardinaux Marx et Kasper ne partagent pas la foi des cardinaux Burke et Müller.

À la lumière de tentatives d’introduire des prêtres mariés, Schneider a soutenu que le célibat n’est pas simplement une « loi de l’Église » mais le fruit d’une tradition apostolique. Déjà au 4ème siècle, saint Augustin et un concile de Carthage déclaraient que le célibat était d’origine apostolique.

Schneider devine que le prochain synode amazonien pourrait introduire des « assistants pastoraux » qui sont déjà communs dans les pays germanophones [parce qu’il y a de l’argent pour les payer].

Ces employées d’église allemandes portent des aubes, « président » des liturgies, prêchent et distribuent la communion, concélèbrent ou administrent le « sacrement de l’onction des malades », bien qu’elles n’aient pas de pouvoir sacerdotal.

fr.news

Le terme « homophobie » est une auto-insulte des homosexuels

Le terme «homophobie» est une « auto-insulte » des homosexuels, a déclaré l’évêque autrichien à la retraite Andreas Laun lors de la Marche pour la famille de Vienne le 16 juin.

Laun a expliqué que tous les mots se terminant par « -phobie » sont toujours précédés par un terme qui, pour des raisons justifiées, produit la peur chez les êtres humains comme « arachnophobie » (peur des araignées) ou « claustrophobie » (peur des espaces fermés).

Laun est l’un des rares évêques dans le monde qui n’a pas peur de dénoncer l’idéologie homosexuelle ou l’avortement.

fr.news

Le nouvel évêque de St Pölten, en Autriche, a-t-il des maîtresses ?

Mgr Alois Schwarz, nouvel évêque de St Pölten, en Autriche, aurait des « liaisons » et une « dépendance anormale » envers deux femmes, rapporte l’hebdomadaire autrichien anti-Église News le 15 juin. Schwarz a nié.

Schwarz est un ancien évêque auxiliaire de Vienne qui a été nommé évêque de Klagenfurt en 2001. En mai dernier, François l’a nommé au diocèse de St Pölten.

News connaît deux femmes proches de Schwarz. La première était sa gardienne de maison à Vienne et plus tard à Klagenfurt (2001). Elle s’est révélée être une sorte de « secrétaire de l’Intérieur » du diocèse de Klagenfurt.

La deuxième femme était enseignante et a commencé comme employée du diocèse de Klagenfurt. Au début, elle était proche de la première femme. Plus tard, la jalousie s’est développée entre les deux, allant jusqu’à l’altercation physique.

D’après News, Schwarz et la deuxième femme auraient visité l’opéra de Vienne en passant la nuit dans un appartement diocésain. Leur relation étroite a été connue du public.

News rapporte en outre que la deuxième femme a commencé à gouverner le diocèse de Klagenfurt comme un patron et était connue comme « Mademoiselle l’Évêque ».

Les personnes critiques de la situation ont été renvoyées. L’ancien vicaire général, le père Gerhard Kalidz, a dû quitter son poste après avoir présenté deux lettres d’amour de la deuxième femme à l’évêque.

L’histoire était déjà connue avant la publication de l’article de News.

fr.news

Irlande : les hôpitaux catholiques seront forcés à tuer des bébés

Le premier ministre irlandais, Leo Varadkar, un homosexuel, a déclaré que les hôpitaux catholiques devraient tuer les bébés, une fois l’avortement introduit en Irlande. Seuls les médecins individuels, les infirmières ou les sages-femmes seront autorisés à refuser le meurtre. Des institutions entières n’auront pas cette option.

« Je suis heureux de vous donner cette assurance » – a-t-il ajouté.

Le gouvernement [criminel] rédige un projet de loi qui permettra à toute mère de demander le meurtre de son bébé jusqu’à douze semaines, voire jusqu’à 24 semaines.

Le mois dernier, les Irlandais ont voté pour leur propre suicide en introduisant l’avortement.

fr.news