Un athée dont François est “sûr” qu’il est au paradis

En visitant la paroisse de Corviale le 15 avril, le pape françois a rencontré un garçon du nom d’Emanuele qui lui a demandé : “Mon père est mort, il était super, il était athée mais il a fait baptiser ses enfants. Est-ce que mon père est au paradis ?”

François a répondu par une question rhétorique : “Dieu, qui a le cœur d’un père, pourrait-il abandonner un père non-croyant dont les enfants ont été baptisés ?”

Et :”Dieu a le coeur d’un père, ton père était un homme bon, il est au paradis avec lui, j’en suis sûr.”

Selon Marc 16:16 “quiconque ne croit pas sera condamné.”

fr.news

Gaudete et Exsultate est “très, très troublant”

L’exhortation apostolique de François Gaudete et Exsultate est une défense masquée d’Amoris Laetitia selon le père new-yorkais Gerald Murray.

Ce dernier a remarqué le 12 avril sur EWTN que dans Gaudete et Insultate François s’en prend aux personnes qui ne sont pas d’accord avec lui.

Par conséquent, l’exhortation est également connue sous le nom de Gaudete et Insultate. Pour Murray, c’est “très, très troublant”.

Il souligne qu’il n’est pas catholique de clamer l’obéissance aux Dix Commandements comme un défaut et que quelqu’un qui suit l’enseignement du Christ ne vit pas dans un “musée” comme le suggère François :

“Il n’est pas rare, contrairement aux incitations de l’Esprit, que la vie de l’Église devienne une pièce de musée ou la possession d’un petit nombre. Cela peut se produire lorsque certains groupes de chrétiens accordent une importance excessive à certaines règles, coutumes ou manières d’agir.” (Gaudete et Exultate 58)

fr.news

Cardinal Zen : le Vatican est sur le point de trahir les catholiques chinois

Le cardinal Joseph Zen a déclaré que le secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, voulait trahir l’Eglise catholique en Chine.

L’Église est forcée à la clandestinité dans ce pays tandis que le Vatican conclut un marché avec les communistes chinois qui persécutent l’Église depuis des décennies.

Zen a exprimé ses critiques le 7 avril à Bonn, en Allemagne, en recevant le “Prix Stephanus pour les chrétiens persécutés”, écrit Mathias von Gersdorff sur onepeterfive.com.

fr.news

DES IMPLANTS CONTRACEPTIFS DISTRIBUÉS À DES ANGLAISES DE 12 ANS ET MOINS

genethique.org

Le NHS[1] distribue l’implant contraceptif dans les écoles « comme des Smarties ». En 2015-2016 et 2016-2017, 10 593 filles de moins de 16 ans (ayant un numéro de NHS) ont reçu un implant contraceptif, dont 39 filles de 12 ans et moins. Ces chiffres ne prennent pas en compte les filles n’ayant pas encore de numéro NHS (sans médecin traitant), et sous-estiment donc probablement beaucoup la réalité. Continuer la lecture de « DES IMPLANTS CONTRACEPTIFS DISTRIBUÉS À DES ANGLAISES DE 12 ANS ET MOINS »

François s’oppose au renouvellement du Novus Ordo

Le journaliste hollandais Hendro Munsterman rapporte sur Twitter le 13 avril que :

“Lors d’une visite privée aux Bénédictines aux Pays-Bas, le cardinal Sarah a déclaré que le pape ne donne pas sa permission pour un missel intégré (où les deux formes se confondraient), mais que lui et ses collaborateurs y pensent : la patience est nécessaire”.

Il semble que Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin, ait en tête une nouvelle forme du Novus Ordo qui intégrerait davantage d’éléments du rite romain.

Munstermantient cette information du père Harm Schilder qui était présent à la réunion et a écrit à ce sujet dans l’hebdomadaire Katholiek Nieuwsblad.

fr.news

Encore un pédophile qui travaillait pour l’UNICEF

Un nouveau scandale de pédophilie éclabousse l’UNICEF.

Peter Newell, 77 ans, vient d’être condamné à six ans et huit mois de prison. Il avait reconnu être l’auteur de cinq agressions sexuelles sur un enfant âgé de moins de 16 ans.

Or, Peter Newell travaillait précisément dans le domaine des droits de l’enfant.

En 2007, il avait co-signé pour l’UNICEF le document de mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l’enfant.

De Mattei : “Saint Père, vous êtes le premier responsable de la confusion”

Le pape François n’est pas la seule cause de la crise de l’Église. Il est aussi le produit d’un processus d’auto-démolition de l’Église qui trouve ses racines dans le modernisme, la Nouvelle théologie, le Concile Vatican II et l’ère post-conciliaire, selon l’historien italien Roberto de Mattei.

Le chercheur a déclaré le 7 avril à Catholic Family News qu’il ne suffit pas de dénoncer les erreurs, mais que ceux qui répandent des erreurs doivent être “appelé par leur nom”.

“Aujourd’hui, nous devons admettre que le Pape lui-même favorise et propage les erreurs et les hérésies dans l’Église.”

De Mattei en appelle au courage de dire : “Saint Père, vous êtes le premier responsable de la confusion qui existe aujourd’hui dans l’Eglise”.

Il ajoute : “Vous êtes le premier responsable des hérésies qui circulent aujourd’hui dans l’Église. Le premier, mais pas l’unique responsable.”

fr.news

Pornographie juvénile: le Vatican arrête un diplomate recherché au Canada

Mgr Carlo Capella – photographié ici au Vatican en 2015 – était recherché par la police de Windsor, en Ontario.   (CNS Photo)
 Vatican Vatican

Après plusieurs mois d’enquête, la police du Vatican a arrêté Mgr Carlo Alberto Capella, ancien membre du personnel de la nonciature du Vatican à Washington, pour des accusations liées à la possession et à la distribution de pornographie juvénile.

Le Vatican a confirmé le 9 avril que Mgr Capella a été placée en garde à vue le matin par les gendarmes du Vatican à la demande du promoteur de la justice de l’État du Vatican, qui est procureur général et dirige les enquêtes criminelles.

«L’accusé est détenu dans une cellule de la caserne du corps de gendarmerie», a indiqué le Vatican dans un communiqué.

L’arrestation, selon le communiqué, a été faite sur les accusations liées à «l’article 10, paragraphes 3 et 5, de la loi VIII de 2013».

Le paragraphe 3 porte sur les crimes liés à la diffusion et la possession de pornographie juvénile et l’abus de mineurs.

La violation entraîne une peine d’emprisonnement d’un an à cinq ans et une amende de 2 500 à 50 000 euros. Cependant, le paragraphe 5 mentionné dans la déclaration du Vatican dit que la peine est augmentée si une quantité considérable de matériel pornographique est en cause.

Le diplomate italien a été rappelé au Vatican par Washington après que le Département d’État américain eut notifié le Saint-Siège le 21 août 2017 de sa possible violation des lois relatives aux images de pornographie juvénile.

«Le Saint-Siège, suivant la pratique des États souverains, a rappelé le prêtre en question, qui se trouve actuellement dans la Cité du Vatican», et a ouvert l’enquête, avait annoncé le bureau de presse du Vatican le 15 septembre.

Puis, la police de Windsor, au Canada a émis un mandat d’arrêt national visant Mgr Capella le 28 septembre. Il était recherché pour avoir accéder, détenu et distribué de la pornographie juvénile.

«Les enquêteurs pensent que les infractions se sont produites pendant que le suspect visitait un lieu de culte à Windsor», indiquait le communiqué de la police.

Un porte-parole du diocèse de London, en Ontario, qui comprend Windsor, a confirmé à l’époque «qu’on lui a demandé de participer à une enquête sur les soupçons concernant les infractions possibles de Mgr Capella» aux lois sur la pornographie juvénile via l’utilisation d’une adresse électronique dans une église locale».

Mgr Capella, 50 ans, est né à Carpi en Italie et a été ordonné prêtre en 1993 pour l’archidiocèse de Milan. Après des études à l’académie diplomatique du Vatican à Rome, il entra au service diplomatique du Vatican en 2004. Il travaillait depuis l’été 2016 à la nonciature du Vatican à Washington.

Cindy Wooden – presence-info.ca

De Mattei : “Saint Père, vous êtes le premier responsable de la confusion”

Le pape François n’est pas la seule cause de la crise de l’Église. Il est aussi le produit d’un processus d’auto-démolition de l’Église qui trouve ses racines dans le modernisme, la Nouvelle théologie, le Concile Vatican II et l’ère post-conciliaire, selon l’historien italien Roberto de Mattei.

Le chercheur a déclaré le 7 avril à Catholic Family News qu’il ne suffit pas de dénoncer les erreurs, mais que ceux qui répandent des erreurs doivent être “appelé par leur nom”.

“Aujourd’hui, nous devons admettre que le Pape lui-même favorise et propage les erreurs et les hérésies dans l’Église.”

De Mattei en appelle au courage de dire : “Saint Père, vous êtes le premier responsable de la confusion qui existe aujourd’hui dans l’Eglise”.

Il ajoute : “Vous êtes le premier responsable des hérésies qui circulent aujourd’hui dans l’Église. Le premier, mais pas l’unique responsable.”

fr.news

“Gaudete et Insultate” : l’erreur que François pointe du doigt, c’est la sienne

L’exhortation apostolique de François du 9 avril “Gaudete et Exsultate” a été rebaptisée par la communauté Internet “Gaudete et Insultate” : “Provoquer et insulter”.

Les citations suivantes de “Gaudete et exsultate” ne sont que quelques exemples.

François dépeint “certains chrétiens” qui seraient “égocentriques” et “dépourvus de véritable amour”. Il y aurait chez eux “une obsession de la loi, un aveuglement quant à leurs avantages sociaux et politiques, un souci scrupuleux de la liturgie, de la doctrine et du prestige de l’Église” (57).

Cependant, François a été accusé de mettre sa personne en avant de son office et d’essayer de gagner du prestige et des avantages politiques en plaisant aux médias anti-Eglise et en montrant peu d’amour à ceux qui tentent de le corriger.

L’exhortation vitupère contre ceux qui “utilisent la religion à leurs propres fins, pour promouvoir leurs propres théories psychologiques ou intellectuelles” (41).

Cependant, même certains évêques ont accusé François d’avoir inventé sa propre religion et de l’utiliser pour servir ses propres fins.

Il critique l’idée de doctrine en tant que “système fermé, dépourvu de la capacité dynamique de poser des questions, de douter, de chercher” (44). Depuis novembre 2016, François a notoirement refusé de répondre aux doutes (Dubia) de ses cardinaux et fidèles.

L’exhortation de François fustige ceux qui cherchent un refuge dans “le rejet d’idées et d’approches nouvelles, le dogmatisme, la nostalgie, le pessimisme et se cachent derrière des règles et des règlements” (134).

Cependant, François lui-même cultive une ligne paléo-libérale nostalgique en éliminant tous ceux qui ne suivent pas strictement ses règles.

fr.news