L’existentialisme chrétien de Kierkegaard : le christianisme contre la chrétienté

 La figure de Søren Kierkegaard est assurément paradoxale : le philosophe danois dit s’opposer à la chrétienté au nom du christianisme. Existerait-il un « christianisme anti-chrétien » ? Si la pensée de Kierkegaard semble être une énigme, la clef pour résoudre celle-ci doit être située dans la perception particulière de la foi que propose le philosophe — et dans son approche existentielle du christianisme.

Résultats de recherche d'images pour « hegel »

Georg Wilhelm Friedrich Hegel

La philosophie et la théologie de Søren Kierkegaard sont résolument antisystématiques. Contre les grands systèmes de pensée, dont l’éminent représentant, en ce début de XIXe siècle, est Georg Wilhelm Friedrich Hegel, et contre la prétention à découvrir une architecture théorique qui expliquerait le mouvement du monde et transcenderait les simples individus, Kierkegaard met au premier plan l’Individu, ou plutôt le Singulier, l’Unique (den Enkelte), c’est-à-dire la personne concrète se plaçant dans un rapport personnel et intime avec l’absolu, consciente d’elle-même, de ses angoisses et de ses souffrances. Contre la conception d’une vérité générale, abstraite et universelle à laquelle tous les hommes peuvent aboutir par l’usage de la raison, le penseur existentialiste affirme que la vérité est une acquisition subjective, une réalité vécue. Elle est une vérité pour soi, une vérité ici et maintenant. Continuer la lecture de « L’existentialisme chrétien de Kierkegaard : le christianisme contre la chrétienté »