100 ans de crimes communistes : un documentaire-vidéo exceptionnel pour marquer le centenaire de la Révolution d’octobre

Vladimir Poutine n’a pas voulu célébrer avec éclat le centenaire de la Révolution d’octobre… ce en quoi il ressemble aux dirigeants occidentaux et aux médias qui ont eux aussi fait profil bas. D’aucuns y verront une manière de se désolidariser des crimes du communisme. Il s’agit plutôt de les oublier, de les enterrer : toute révolution, tout génocide modernes vont de pair avec un mémoricide. Poutine s’est borné à lâcher : « Les résultats de la Révolution ont été contrastés. Les conséquences négatives et positives sont étroitement liées. » On est loin de « l’intrinsèquement pervers » ! 100 ans de crimes communistes méritaient autre chose – et c’est pourquoi nous reprenons ici un documentaire-vidéo exceptionnel qui, sous ce titre, tire les vraies leçons de la révolution bolchevique qui n’a pas fini de produire ses fruits empoisonnés.

100 ans de crimes communistes trop oubliés dans l’ex-bloc soviétique comme en Occident

Réalisé grâce aux moyens techniques et humains de TVLibertés, intégralement financé par l’AGRIF (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne) le documentaire présente une synthèse accessible à tous et richement illustrée des horreurs du marxisme-léninisme dont le but n’est pas d’améliorer la condition ouvrière, mais de se servir de la force que représentent les travailleurs pour lâcher la dynamique des oppositions.

Image après image, on se remémore – ou on découvre, et c’est indispensable pour les plus jeunes – l’indépassable horreur de la répression communiste qui par nature torture, détruit, écrase. Grâce au travail de (remarquable) vulgarisation réalisé par Bernard Antony à partir de milliers de pages d’histoire, voici des images pour servir la vérité. Pour en tirer avec lui les leçons : l’un des grands intérêts du scénario est de permettre de dégager les constantes du communisme, qui s’est toujours imposé dans la violence, et qui s’est toujours maintenu par l’asservissement et l’extermination, toujours servie par la police politique qui fait nécessairement partie du dispositif. De la Russie soviétique à la Chine, de Cuba au Vietnam… L’iconographie et les témoignages sont exceptionnels.

Un documentaire-vidéo pour ne pas « fêter » le centenaire de Révolution octobre

Le chapitre sur la collusion première entre deux systèmes totalitaires, le nazisme et le communisme, est à ne pas manquer.

Attention : si vous commencez à visionner ce film de près d’une heure et 40 minutes, prévoyez du temps – il est difficile de s’en détacher, tant on se rejouit de voir cette « histoire à l’endroit » !

Jeanne Smits – reinformation.tv

Le communisme « ressemble beaucoup » au christianisme, affirme Vladimir Poutine

communisme ressemble beaucoup christianisme Vladimir Poutine

Tant pis si le communisme a tué au bas mot 100 millions de personnes selon les estimations les plus modestes ; tant pis s’il a réduit d’autres centaines de millions d’êtres humains en esclavage, comme il sied un système « intrinsèquement pervers » que rien ne peut justifier. Le président russe Vladimir Poutine vient de participer à une émission commentée par rt.com, « proche du Kremlin » selon l’expression consacrée, où il affirme que le communisme « ressemble beaucoup » au christianisme et que son idéologie court en filigrane dans toute la Bible. Continuer la lecture de « Le communisme « ressemble beaucoup » au christianisme, affirme Vladimir Poutine »

Face au drame du Venezuela et sur fond de corruption, l’échec du socialisme en Amérique du Sud

Amérique Sud échec socialisme

Le socialisme latino-américain sera-t-il le dernier fétiche de la gauche occidentale – et vaticane – à disparaître ? Devant la situation humanitaire dramatique au Venezuela et la corruption de ses élites, il cède le pas à une montée des conservatismes : reconnaissance des libertés et responsabilités naturelles, renvoi de l’Etat à sa juste place. La récente série de succès de partis antisocialistes en Amérique du Sud, ajoutée à la fin du soutien des Etats-Unis aux violateurs des droits humains, fait renaître l’espoir pour ce continent marqué par le mal-développement, les échecs économiques et les spasmes politiques. Avec des ombres : en Colombie, jadis pays des plus conservateurs d’Amérique Latine, la faction terroriste communiste des FARC vient d’être légalisée, la Bolivie est aux mains du gauchiste pro-coca Evo Morales et l’Equateur a élu un président socialiste.  Continuer la lecture de « Face au drame du Venezuela et sur fond de corruption, l’échec du socialisme en Amérique du Sud »

La Chine fabrique des « icônes » virtuelles pour la jeunesse, comme la chanteuse Luo Tianyi, pour apprendre la pensée correcte aux « Millenials »

Chine icônes virtuelles chanteuse Luo Tianyi jeunesse pensée correcte

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Chine assume sa volonté de répandre la parole communiste – et surtout celle de Xi Jinping désormais gravée dans le marbre de la constitution – puisque c’est sa presse elle-même qui explique comment elle apprend la « pensée correcte » à sa jeunesse. Sans l’ombre d’une critique, le chroniqueur Xie Wenting du Global Times, organe anglophone du dispositif médiatique contrôlé par le parti communiste, explique comment des artistes virtuelles ont été créées pour servir d’« icônes » aux nouvelles générations. Voici la chanteuse Luo Tianyi, « vocaloïde » ou hologramme programmé pour dispenser la bonne parole. Continuer la lecture de « La Chine fabrique des « icônes » virtuelles pour la jeunesse, comme la chanteuse Luo Tianyi, pour apprendre la pensée correcte aux « Millenials » »

Martin Luther King, marionnette du KGB : une fois encore la dissidence avait raison

Depuis que Donald John Trump est devenu président des Etats-Unis, ça tronçonne sec dans les chaumières. Les grands arbres des bonnes consciences tombent un à un, à tel point que l’on peut se demander (et je ne m’en prive pas) si le Président des Etats-Unis n’a pas donné des ordres en ce sens, libérer les paroles et ouvrir les archives, pour déciller les yeux du peuple américain sur l’abjection des distributeurs de moraline et de leurs idoles.

 « TIMBER !!!! » hurle le bûcheron. Cette fois, c’est un immense séquoia de la bien-pensance qui tombe. Michael « Martin Luther » King en personne ! Toujours pour le même motif. Voici ce qu’en disait le Daily Mail le 3 novembre : « Une face méconnue du personnage apparaît au grand jour dans des notes du FBI rédigées moins d’un mois avant son assassinat en 1968. Selon ces documents, ces 20 pages archivées depuis près d’un demi-siècle et qui viennent d‘être déclassifiées, le pasteur afro-américain avait des sympathies marxistes. Il avait aussi des mœurs dissolues et entretenait une liaison avec la reine du folk, la chanteuse Joan Baez, alors qu’il était marié et père de quatre enfants. Les agents du FBI évoquent aussi des orgies sexuelles auxquelles aurait participé le natif de Memphis qui fut récompensé du Prix Nobel de la Paix en 1964 un an après voir prononcé à Washington une phrase passée à la postérité “I have a dream” »

Continuer la lecture de « Martin Luther King, marionnette du KGB : une fois encore la dissidence avait raison »

A quoi servent l’islam, Weinstein, la pornographie, le féminisme ? A promouvoir la Révolution !

Weinstein Pornographie Féminisme Révolution Servent Islam

Se joue en ce moment une formidable partie dialectique où l’islam, le féminisme, la pornographie, la pruderie, l’anti-trumpisme et la lutte contre le harcèlement sexuel s’opposent et se conjuguent pour promouvoir la Révolution. L’affaire Weinstein en est le détonateur, et elle en annonce d’autres.

Il y a un aspect de l’affaire Weinstein que je n’ai pas assez développé, c’est l’utilisation qu’en fait le féminisme. Et d’une manière générale, la question : comment font les stratèges mondialistes pour promouvoir leur Révolution en s’appuyant sur l’actualité qu’ils orientent. Continuer la lecture de « A quoi servent l’islam, Weinstein, la pornographie, le féminisme ? A promouvoir la Révolution ! »