DENIFLE – Luther et le luthéranisme

Nous publierons dans les prochaines semaines, les quatre tomes de :

 Luther et le luthéranisme

du Père Henri Denifle : oeuvre monumentale s’il en est une. Cette oeuvre majeure aidera à porter un jugement éclairé et de valeur sur le sujet, en ces temps de désorientation doctrinale et de falsification historique imposées abosivement par la hiérarchie de l’Église catholique – et  jusqu’à son plus haut sommet -, sur le plus grand hérésiarque de l’histoire de l’Église ainsi que sur son avorton: le protestantisme.

DENIFLE

 

Affronter le problème du prêtre gay

Par le 

Père Jerry J. Pokorsky est un prêtre du diocèse d’Arlington. Il est pasteur de la paroisse Sainte-Catherine de Sienne à Great Falls, en Virginie.

Récemment, un prêtre qui était important dans la pastorale des personnes ayant des addictions sexuelles a reçu ses quinze minutes de gloire lorsqu’il a révélé à sa congrégation lors d’une messe dominicale et au National Catholic Reporter qu’il était «gay». ses auto-félicitations ont été accueillies par des applaudissements tonitruants. Dans une interview télévisée, il a proclamé qu’il n’y avait “rien de mal à être gay”. Continuer la lecture de « Affronter le problème du prêtre gay »

Le protestantisme aujourd’hui

Megachurch évangélique aux Etats-Unis.

Cinq siècles après son apparition, le protestantisme, né du mouvement initié par Luther, est plus divisé que jamais. Petit panorama de sa situation actuelle.

Rien n’est simple quand on parle du protestantisme. Non seulement il n’y a pas unité de foi et unité de pratique entre les différentes dénominations ou « églises », mais c’est un monde en perpétuel mouvement institutionnel. Ce que disait Bossuet en 1688 aux premières lignes de son Histoire des variations des églises protestantes reste toujours vrai : les protestants « se sont séparés premièrement de nous, et puis entre eux », ensuite « ils ont tâché de réparer leurs divisions et de rassembler les membres épars de leur Réforme désunie », sans jamais y parvenir. Continuer la lecture de « Le protestantisme aujourd’hui »

Le cardinal Nichols félicite la première femme évêque de Londres

par 

Sarah Mullally (avant gauche) avec son prédécesseur direct comme évêque de Londres Richard Chartres (arrière gauche) (Getty Images)

Sarah Mullally a été nommée troisième ministre le plus haut gradé de l’Église d’Angleterre

Le cardinal Vincent Nichols a félicité la révérende Sarah Mullally pour sa nomination en tant qu’évêque anglican de Londres, la première femme à occuper ce poste dans l’histoire du siége. Continuer la lecture de « Le cardinal Nichols félicite la première femme évêque de Londres »

Le tract argumentaire du MJCF contre les célébrations œcuméniques avec les Luthériens

Alors que l’église conciliaire a multiplié ces dernières semaines des célébrations œcuméniques pour commémorer les 500 ans de l’hérésie luthérienne, voici un argumentaire du Mouvement de la Jeunesse Catholique de France (MJCF) pour bien rappeler pourquoi de telles célébrations sont inadmissibles et anti-catholiques. Continuer la lecture de « Le tract argumentaire du MJCF contre les célébrations œcuméniques avec les Luthériens »

La Foi ou les Œuvres ? Une approche différente

Par David G. Bonagura, Jr.

 

Le débat entre catholiques et protestants sur la relation entre la foi et les œuvres, tel qu’il se déroule habituellement est perdu pour les catholiques parce qu’il se situe sur le terrain protestant. Le protestant affirme que nous sommes sauvés par la foi, pas par les œuvres. Le catholique ne conteste pas : il nous est impossible de gagner notre propre salut, don gratuit de Dieu qui vient de notre foi en Christ. Continuer la lecture de « La Foi ou les Œuvres ? Une approche différente »

Du Luthéranisme au protestantisme évolution de Luther de 1517 à 1528

Toujours d’actualité…

« La Réforme se conclut dans une contradiction. » Ce mot d’Harnack pourrait servir d’épigraphe au présent ouvrage. C’est cette contradiction, constatée par le célèbre historien au terme de la Révolution religieuse du VXIe siècle, que nous avons voulu faire ressortir en opposant deux termes souvent confondus : le Luthéranisme et le Protestantisme.

La théorie de l’église invisible et du sacerdoce universel, voilà le Luthéranisme. La religion y est conçue comme tout intérieure, religion de liberté, sans prêtres, sans hiérarchie, sans organisation extérieure. L’église, dès lors, n’est plus que « la société des saints, c’est-à-dire des croyants que l’Esprit a appelés par la parole divine, qu’il a illuminés et sanctifiés… et qui attendent, consolés et joyeux, le glorieux avenir des enfants de Dieu ».

Du Luthéranisme au protestantisme évolution de Luther de 1517 à 1528

L’Eglise de Suède adopte son livre liturgique « inclusif »

Eglise Suède livre liturgique inclusif

L’assemblée de l’Eglise nationale de Suède, luthérienne, a adopté jeudi un nouveau livre liturgique pour l’ensemble des cérémonies religieuses, en remplacement des textes approuvés en 1986. C’est au terme d’un processus entamé en 1997 que la mise à jour, accepté par une large majorité des membres de la plus haute instance de décision de l’Eglise de Suède, le Kyrkomötet, a notamment décidé de donner suite aux propositions visant à rendre le langage liturgique plus « inclusif ». Ainsi les formes masculines des noms ou pronoms attribués à Dieu, comme « Il » ou « Seigneur » disparaîtront dès l’entrée en vigueur du « missel » à la Pentecôte prochaine, au profit du mot « Dieu », plus neutre. Continuer la lecture de « L’Eglise de Suède adopte son livre liturgique « inclusif » »

La Réforme radicale : Thomas Müntzer et la théologie de la révolution

L’histoire, affirme-t-on souvent, est écrite par les vainqueurs. C’est particulièrement le cas pour l’histoire de la Réforme. Alors que le personnage et la théologie de Martin Luther sont aujourd’hui célèbres, qui, à l’exception des spécialistes, connaît l’œuvre de son plus grand rival non catholique, Thomas Müntzer ? Pourtant, ce réformateur révolutionnaire, aussi populaire que son adversaire de Wittenberg dans les années 1520, nous apprend beaucoup, non seulement sur le protestantisme radical, mais surtout sur les propres évolutions de la théologie luthérienne. Continuer la lecture de « La Réforme radicale : Thomas Müntzer et la théologie de la révolution »

Martin Luther, réformateur malgré lui

 

Martin Luther est aujourd’hui considéré comme le premier des grands réformateurs et comme le premier théologien protestant. Mais, s’il est bien devenu un réformateur, il n’a jamais cherché à l’être : c’est uniquement en réaction aux événements et aux demandes insistantes de ses disciples qu’il construit un système théologique « luthérien ». Cette figure de théologien que l’on associe à Luther est, d’une certaine manière, un aveu d’échec : faire du prophète de Wittenberg un réformateur, c’est admettre implicitement que son propre idéal, purement spirituel et intérieur, a dû être « réformé » pour s’adapter à la réalité et encadrer le peuple luthérien. Continuer la lecture de « Martin Luther, réformateur malgré lui »