L’Eglise orthodoxe russe, bras armé de Poutine après avoir été celui des tsars et de Staline

Eglise orthodoxe russe tsars Staline Poutine

L’orthodoxie russe affirme, comme la grecque, représenter la véritable tradition. Pourtant, son statut d’Eglise autocéphale, qui refuse de s’intégrer dans l’Eglise catholique sous l’autorité des institutions romaines et du pape successeur de Pierre, la place à la merci des pouvoirs séculiers, des tsars jusqu’à Poutine en passant par Staline. Ainsi, depuis le Moyen âge l’Eglise orthodoxe russe a joué un rôle actif dans le gouvernement de l’Etat russe. Aujourd’hui, la situation perdure bien que la Russie soit officiellement un Etat laïc.
Continuer la lecture de « L’Eglise orthodoxe russe, bras armé de Poutine après avoir été celui des tsars et de Staline »

La désintégration du concept de toute loi dans Luther

Le protestantisme classique est une forme de christianisme volontariste, une conception si radicalement différente de la volonté humaine et divine qu’il faut la distinguer du catholicisme non volontariste non seulement en tant que secte différente, mais en tant que vision du monde fondamentalement différente.

“Luther avant la diète des vers” d’Anton von Werner (1843-1915). [Wikipédia]

” Il est un païen dans sa négation du libre arbitre.” – Empereur Charles, écrit de Luther en 1521

En cette 501 e année de la Réforme protestante, nous débattons toujours de l’indissociable. Selon presque tout le monde, le protestantisme classique est une forme de christianisme volontariste, ce qui signifie que le christianisme représente une vision si radicalement différente de la volonté humaine et divine qu’il faut la distinguer du catholicisme non volontariste non seulement comme une secte différente. mais comme une vision du monde fondamentalement différente. Comment le protestantisme est-il arrivé là et qu’est-ce que cela implique pour la relation du protestantisme avec la loi naturelle? Continuer la lecture de « La désintégration du concept de toute loi dans Luther »

Le suprématisme culturel de notre société et ses horribles conséquences

Par Eric Zuesse – Source Strategic Culture

Eric ZuesseL’agence Associated Press a titré le 27 juillet « #MeToo atteint le Vatican alors que des religieuses dénoncent les abus des prêtres » et a rapporté que le Vatican a continué à tolérer le viol par ses prêtres. L’agence analyse : « Les révélations selon lesquelles un cardinal américain éminent a abusé et harcelé ses séminaristes adultes ont mis au jour un abus de pouvoir flagrant qui a choqué les catholiques des deux côtés de l’Atlantique. Mais le Vatican a longtemps été conscient de son équivalent hétérosexuel – l’abus sexuel des moniales par les prêtres et les évêques – et n’a pas fait grand chose pour l’arrêter ».

A Deeper Exploration of the Supremacist Origin of Our Common Culture

Il y a plus de gens qui reçoivent leur moralité de l’Église catholique romaine que de n’importe quelle autre source – ou de n’importe quelle base scientifique. Ainsi, il est remarquable de constater que ce genre d’exploitation [sexuelle] peut continuer, décennie après décennie, et que les bancs [des églises] ne sont pas désertés suite à ces scandales permanents. Cependant, si ces fidèles ralliaient ensuite d’autres confessions, les résultats seraient-ils différents ? Continuer la lecture de « Le suprématisme culturel de notre société et ses horribles conséquences »

La folie s’empare de Washington

Philip M. GIRALDIPar Philip M. Giraldi – Le 26 juillet 2018 – Source  Strategic Culture

The Madness Gripping Washington

Les États-Unis et Israël menacent l’Iran depuis une vingtaine d’années, initialement sous le prétexte que ce pays développait une arme nucléaire, mais aussi plus récemment en déclarant que Téhéran est devenu une menace pour l’ensemble du Moyen-Orient. Les deux affirmations sont fondamentalement des mensonges concoctés par Israël et l’Arabie saoudite, qui préféreraient que l’Iran soit supprimé comme un obstacle possible à leurs propres ambitions. Et ils aimeraient que les États-Unis procèdent à l’opération d’enlèvement.

L’Iran est le plus chaud de tous les points chauds du point de vue américain, mais la tendance de la Maison Blanche à menacer avant d’engager des négociations signifie que la plupart des nations considèrent les États-Unis comme la plus grande menace pour la paix dans le monde. Continuer la lecture de « La folie s’empare de Washington »

Rosica: “L’Église d’aujourd’hui est gouvernée par un individu plutôt que par l’Écriture ou la Tradition”

Le prêtre canadien Thomas Rosica, chef de la section anglaise du service de presse du Saint-Siège, a déclaré hier dans son propre média qu’avec Francis “l’Eglise est entrée dans une nouvelle phase” dans laquelle le pape peut décider de ce qu’il veut.

“Le pape François rompt avec les traditions catholiques chaque fois qu’il en a envie, car il n’a pas” d’attachement désordonné “, dit le père Thomas Rosica dans son médium, Satl & Light TV. “En fait, notre Église est entrée dans une nouvelle phase: avec l’arrivée du premier Pape jésuite, elle est gouvernée ouvertement par un individu plutôt que par l’autorité de l’Écriture seule ou même par les préceptes de la tradition plus les Écritures.” Il est collecté par l’agence de presse catholique internationale Zenit. Pas sans raison. Continuer la lecture de « Rosica: “L’Église d’aujourd’hui est gouvernée par un individu plutôt que par l’Écriture ou la Tradition” »

Le cardinal Farrell suggège que Vatican II fut un désastre

Le cardinal Farrell suggère que le concile Vatican II fut une catastrophe :

“Les schémas et les méthodes pastorales du passé ne semblent plus fonctionner face à de profonds changements sociaux”, a-t-il déclaré à AgenSir.it le 13 août en amont de la Rencontre mondiale des familles.

Farrell est profondément impliqué dans le scandale homosexuel autour de Cardinal Theodor McCarrick.

Les méthodes pastorales auxquelles il se réfère sont celles du Concile Vatican II qui, dans de nombreux pays, ont conduit l’Eglise dans une profonde crise pastorale et spirituelle qui n’a pas touché les communautés catholiques qui ont répudié ces méthodes.

Farrell estime que le texte Amoris Laetitia, qui sanctionne le divorce, est la solution des problèmes, bien que des propositions similaires parmi les protestants ou les catholiques allemands aient encore encouragé la destruction.

Au cours de la réunion de Dublin, le propagandiste gay, le père James Martin diffuserases vues immorales.

L’archevêque d’Armagh, Eamon Martin, a en outre déclaré au public que les “couples homosexuels” sont les bienvenus à la Rencontre de Dublin.

fr.news

Le gouvernement irlandais dicte un agenda gay à la prochaine rencontre mondiales des familles

Le 21 août prochain va s’ouvrir à Dublin, en Irlande, la IXe Rencontre mondiale des familles organisée, au nom de Vatican, par le dicastère pour les laïcs, la famille et la vie. Le thème choisi est « L’Évangile de la famille, joie pour le monde ». La ligne conductricedes futures réflexions sur l’avenir de la familleAmoris Laetitia, l’encyclique bergoglienne qui fait la joie spécifique des progressistes en matière de morale sexuelle tout autant que des mafia arc-en-ciel. Continuer la lecture de « Le gouvernement irlandais dicte un agenda gay à la prochaine rencontre mondiales des familles »

ASSOMPTION DE LA TRÈS SAINTE VIERGE MARIE : 15 août

Ave Maria

La Vergine Degli Angeli

Nous sommes tous ses enfants ; elle est la Mère de l’humanité entière. Et maintenant l’humanité commémore son ineffable Assomption : Marie, fille de Dieu le Père, mère de Dieu le Fils, épouse de Dieu le Saint-Esprit, monte au ciel. Au-dessus d’elle, il n’y a que Dieu, et Lui seul.

LE SILENCE DE LA VIERGE

DU CARDINAL PIERRE DE BERULLE

 Le partage de la Vierge est d’être en silence. C’est son état, c’est sa voie, c’est sa vie. Sa vie est une vie de silence qui adore la Parole éternelle. En voyant devant ses yeux, en son sein, en ses bras, cette même Parole, la Parole substantielle du Père, être muette et réduite au silence par l’état de son enfance, elle entre en un nouveau silence et y est transformée à l’exemple du Verbe incarné qui est son fils, son Dieu et son unique Amour. Et sa vie se passe ainsi de silence en silence, de silence d’adoration en silence de transformation ; son esprit et ses sens conspirant également à former et à perpétuer en elle cette vie de silence.

Et c’est un de ces effets sacrés et divins du silence de Jésus de mettre la très sainte Mère de Jésus en une vie de silence. Silence humble, profond et adorant plus saintement et plus disertement la sagesse incarnée, que les paroles ni des hommes ni des anges.

Ce silence de la Vierge n’est pas un silence de bégaiement et d’impuissance, c’est un silence de lumière et de ravissement. C’est un silence plus éloquent, dans les louanges de Jésus, que l’éloquence même. C’est un effet puissant et divin dans l’ordre de la grâce, c’est-à-dire, c’est un silence opéré par le silence de Jésus, qui imprime ce divin effet en sa Mère et qui la tire à soi dans son propre silence, et qui absorbe en sa divinité toute parole et pensée de sa créature.

Aussi est-ce une merveille de voir qu’en cet état de silence et d’enfance de Jésus, tout le monde parle et Marie ne parle point, le silence de Jésus ayant plus de puissance de la tenir en un silence sacré, que les paroles ni des anges ni des saints, n’ont de force à la mettre en propos et la faire parler de choses si dignes de louanges, et que le ciel et la terre unanimement célèbrent et adorent. Les anges en parlent, et entre eux-mêmes et aux pasteurs : et Marie est en silence.

Les pasteurs courent et parlent ; et Marie est en silence. Les rois arrivent, parlent et font parler toute la ville, tout l’Etat et tout le sacré synode de Judée ; et Marie est en retraite et en silence. Tout l’Etat est ému et chacun s’étonne et parle du nouveau Roi recherché par les rois ; et Marie est en son repos et en son sacré silence. Siméon parle au Temple et Anne la prophétesse, et tous ceux qui attendent le salut d’Israël : et Marie offre, donne, reçoit et rapporte son Fils en silence. Tant le silence de Jésus a de puissance et d’impression secrète sur l’esprit et sur le coeur de la Vierge, et la tient puissamment et divinement occupée et ravie en silence.

Car aussi durant tout le temps de son enfance, nous n’avons que ces paroles qui nous soient rapportées de la conduite de la Vierge, et de sa piété au regard de son Fils et des choses qui sont dites de Lui, et accomplies en Lui : « Marie conservait tout cela et elle le méditait dans son coeur. » (Luc 2,51). Voilà l’état et l’occupation de la Vierge, voilà son exercice et sa vie au regard de Jésus, durant sa sainte enfance

Source : Oblature SM

L’Assomption : Marie en son royaume

SOLEMNITY

Pourquoi l’Assomption occupe-t-elle une place si importante dans le calendrier liturgique… et spécialement en France ?

La fête de l’Assomption tombe au beau milieu de l’été. Le 15 août : cette date ne doit rien au hasard. La montée de Marie à la gloire céleste, « avec son corps et son âme » selon les termes de la définition dogmatique de Pie XII, arrive lorsque les temps sont mûrs. L’Assomption marque en effet la fin de la moisson du mystère pascal. Il en constitue le couronnement, le fruit achevé, avec la Toussaint (le dogme fut d’ailleurs proclamé le premier novembre 1950). Avec l’entrée de Marie au ciel, la rédemption dans le Christ atteint sa pleine consommation. Continuer la lecture de « L’Assomption : Marie en son royaume »